Buenos Aires (Avenida 9 de Julio et Congreso)

Publié le par Jean-François


Après cette pause très sympathique au Café Tortoni, nous reprenons notre visite de Buenos Aires. Le temps s'est malheureusement couvert, la ville subissant l'influence de l'océan Atlantique tout proche. En remontant l'Avenida de Mayo, à quelques cuadras (pâtés de maisons) du café, nous débouchons sur l'artère la plus impressionnante de Buenos Aires, l'Avenida 9 de Julio. Dans toute l'Argentine, dans chaque municipalité, y compris dans les villages les plus reculés des Andes ou de Patagonie, il y a toujours une rue, une avenue ou une place 9 de Julio ; cette date, le 9 juillet de l'année 1816, est très importante dans le coeur des Argentins, c'est celle de la proclamation officielle de l'Indépendance du pays. L'Avenida 9 de Julio de Buenos Aires se devait naturellement d'être la plus prestigieuse de toutes, et elle l'est en effet : près de 4 km de longueur, 140 m de largeur à certains endroits ! C'est l'une des avenues les plus larges de la planète.

DSCN0970-bL'Avenida 9 de Julio, vue de l'Obélisque en direction du nord. A gauche, on devine le Teatro Colón, en cours de restauration pour le futur bicentenaire de la Révolution de Mai, et masqué par des échafaudages.

Le principal monument de l'avenue est sans aucun doute l'Obélisque, inauguré le 23 mai 1936 pour le quatrième centenaire de la première fondation de la ville. Haut de 67,50 mètres, il est souvent considéré comme le symbole de la ville de Buenos Aires.

DSCN0971-bL'Obélisque de l'Avenida 9 de Julio. A droite flotte le drapeau argentin.

L'architecture des constructions de l'Avenida 9 de Julio et des autres grandes artères de la capitale argentine est d'inspiration très européenne : on y voit des immeubles en pierre de taille qui semblent être directement importés de Paris ou de Madrid.

DSCN9360-b.jpgArchitecture européenne de l'Avenida 9 de Julio, à l'angle de l'Avenida Corrientes.

Avenida 9 de JulioLes gigantesques panneaux publicitaires de l'Avenida 9 de Julio.

L'Avenida 9 de Julio est également celle des ministères. De très nombreuses manifestations politiques y sont organisées, j'ai pu en voir un assez grand nombre durant mon court séjour à Buenos Aires. Ce qui nous rappelle que l'Argentine est devenue un pays réellement démocratique, où chacun peut s'exprimer librement. Pour autant, les revendications des manifestants sont-elles prises en compte, entendues du gouvernement ? Rien n'est moins sûr...

DSCN0997-bSur l'Avenida 9 de Julio, manifestation d'employés municipaux de toute l'Argentine, pour obtenir une revalorisation des salaires. L'arbre avec de grosses fleurs blanches s'appelle un palo borracho (littéralement un bâton ivre).

En empruntant à nouveau l'Avenida de Mayo, vers l'ouest, on arrive rapidement au Palacio del Congreso de la Nación Argentina (Palais du Congrès de la Nation Argentine), inauguré en 1906. C'est le centre du pouvoir législatif argentin, et l'un des hauts lieux symboliques du pays.

DSCN1028-bPalacio del Congreso de la Nación Argentina.

Le Congreso est annoncé par une place spacieuse qui porte son nom, très appréciée des promeneurs porteños. La Plaza del Congreso est d'ailleurs le kilómetro cero des cartes routières argentines.

DSCN1040-b.jpgPlaza del Congreso.

DSCN1045-b.jpgDétails de la fontaine de la Plaza del Congreso.

Publié dans Villes

Commenter cet article

philae 01/03/2010 20:30


merci pour la découverte en particulier la fontaine qui est magnifique


Jean-François 13/03/2010 14:09


Merci pour ce commentaire !