Le Glacier Martial

Publié le par Jean-François

DSCN4987-b.jpgLe Glacier Martial.


Jeudi 1er octobre 2009.

Aujourd'hui, je me propose de monter au Glacier Martial. Ce glacier qui s'élève au nord-ouest d'Ushuaia, et offre par temps clair une vue superbe sur la baie et le Canal de Beagle. Aujourd'hui, c'est précisément le cas, le ciel est très dégagé et le soleil brille, il faut en profiter. Avec un Brésilien rencontré la veille, nous appelons un taxi qui nous conduit à l'aerosilla, le remonte-pente du glacier, situé à 7 km du centre-ville. La route qui y monte offre un panorama de toute beauté sur la ville, et nous nous promettons de la redescendre à pied.

Le site où se trouve ce remonte-pente est déjà superbe. Non loin de là, perdu dans la neige, s'écoule un ruisseau qui descend directement du Cerro Roy tout proche.

DSCN4904-bUn ruisseau de montagne, près du remonte-pente.

Nous empruntons le remonte-pente pour gravir les 200 m qui nous séparent du pied du glacier. Le spectacle est grandiose, de toute part se dressent des pics enneigés. Même si un vent glacial rend l'ascension assez éprouvante. Arrivés à destination, nous avons sous nos yeux émerveillés toute la baie d'Ushuaia et le Canal de Beagle.

DSCN4941-bAu pied de la montagne, on reconnaît la ville d'Ushuaia et sa baie, la presqu'île de l'aéroport, le Canal de Beagle et, en toile de fond, la cordillère de Darwin chilienne.

Nous allons maintenant escalader le glacier le plus haut possible, de façon à avoir un point de vue encore plus ouvert sur tout le Canal de Beagle. Magnifique, superbe, grandiose... sont des adjectifs qui nous viennent sans cesse à l'esprit.

DSCN4968-bAu bas du glacier...

DSCN4976-bCavité formée par le vent dans la glace et la neige gelée.

DSCN5013-bSommets de la cordillère de Darwin.

DSCN5042-bA l'assaut du glacier.

Plus on monte, plus la neige disparaît et laisse la place à une glace bien luisante. A un moment, je glisse sur une plaque, et dévalle une bonne trentaine de mètres sur le dos, ou plutôt sur le sac à dos... Je n'ai rien, mais je m'inquiète pour le notebook qui se trouve à l'intérieur dudit sac à dos : il n'aura rien, lui non plus ! Arrivés tout en haut, le spectacle est une fois de plus magnifique.

DSCN5015-bLe Canal de Beagle et la cordillère de Darwin vus du Glacier Martial.

Nous redescendons prudemment jusqu'au bas du glacier, sans oublier de contempler le panorama qui s'offre à nous.

DSCN5010-bOn ne s'en lasse pas... Les toits bleus sont ceux de l'aéroport, derrière lequel on distingue la piste.

Et nous retrouvons notre remonte-pente.

DSCN4943-b
Et comme promis, nous redescendons à pied les 7 km qui conduisent à Ushuaia. Nous ne le regretterons vraiment pas !

DSCN5115-b



















La route
descend en
lacets vers
la baie.


DSCN5120-b



















La ville
d'Ushuaia
apparaît par
intermittences.

DSCN5124-bIci, on distingue le port de plaisance et ses voiliers.

DSCN5150-bUshuaia et ses toits multicolores.

DSCN5157-bLa cordillère de Darwin du côté chilien (Ile Navarino).

C'est hélas la fin de mon séjour à Ushuaia et en Terre de Feu. Ce soir je dois prendre un vol pour El Calafate, sur les berges du Lago Argentino, et non loin du fameux Perito Moreno. Mais ce sera l'objet des prochains articles de ce blog.

Publié dans Régions naturelles

Commenter cet article