Salta, autour de la Plaza 9 de Julio

Publié le par Jean-François



DSCN1263-b
Salta, Plaza 9 de Julio. A l'arrière-plan, on aperçoit l'église San Francisco et son campanile, haut de 54 m.

Vendredi 18 septembre 2009.


Après ce premier séjour dans la grande ville qu'est Buenos Aires, je m'apprête à découvrir "l'Argentine profonde", en commençant mon périple par le Noroeste Argentino (ou NOA), coincé entre le nord du Chili, la Bolivie et le Paraguay. C'est une région de hautes terres andines et désertiques, où la population est restée très indienne. Ma destination est Salta, capitale de la province du même nom, à 1.500 km de Buenos Aires.

Le départ de Buenos Aires se fait à 12h45 sous une pluie battante, avec beaucoup de retard sur l'horaire prévu. C'est à peine si l'on aperçoit le Rio de la Plata depuis le hublot, tant le temps est bouché. La première partie du vol s'effectue au-dessus d'une couverture nuageuse particulièrement dense. Soudain, peu avant Tucumán, les nuages se dissipent et laissent la place à un temps d'une clarté exceptionnelle. Sous mes yeux émerveillés défilent alors les sierras du NOA, premières manifestations de la précordillère andine. Peu avant l'atterrissage à Salta, nous survolons un lac de montagne d'une grande beauté, aux eaux de couleur turquoise. Il s'agit du lac de retenue de Cabra Corral, à mi-chemin entre Salta et Cafayate.

DSCN1222-b.jpgRetenue de Cabra Corral, entre Salta et Cafayate.

Bien que nous ne soyons même pas encore au début du printemps austral, la température à l'aéroport de Salta est déjà très agréable, semblable à celle de notre Côte d'Azur en été. Je tombe la veste et le gros pull qui étaient si nécessaires à Buenos Aires pour ne garder qu'un léger polo. Patrick, un Français qui me servira de guide et de mentor durant tout mon séjour dans le NOA, me conduit au centre-ville de Salta. Cette fois, je me sens vraiment en Amérique latine, sentiment que je n'avais pas encore réellement éprouvé à Buenos Aires, ce morceau d'Europe transplanté en Amérique du Sud. Ici, je retrouve ces maisons aux couleurs pastel, ces toits de tuile romane, ces palmiers, ces trottoirs surélevés, cette vive lumière qui me rappellent ce que j'ai déjà vu lors de précédents voyages en Amérique latine, que ce soit au Mexique, au Pérou ou en Bolivie. L'arrivée au centre de Salta est éblouissante : en dépit de plusieurs tremblements de terre, la ville a su préserver son riche passé, et autour de l'adorable place principale hérissée de palmiers s'élèvent des bâtiments coloniaux immaculés et une cathédrale aux décorations surchargées. Au premier coup d'oeil, je sais déjà que je vais beaucoup aimer ce lieu. Salta la Linda (la belle) n'usurpe vraiment pas sa réputation !

La ville de Salta fut fondée en 1582, et s'est développée grâce à une situation stratégique de premier plan sur la route de Lima à Buenos Aires. Avec ses 460.000 habitants environ, elle est aujourd'hui la 8e ville de l'Argentine. Sa population est beaucoup moins européanisée que dans le reste du pays : on y dénombre de très nombreux métis et indiens (Collas ou Koyas) venus du nord de la province, de celle de Jujuy et même de Bolivie. L'ambiance y est très différente de celle de Buenos Aires, on a vraiment du mal à imaginer que nous sommes dans le même pays ! Salta est établie à 1.187 m d'altitude, dans la vallée de Lerma, au pied du Cerro San Bernardo ; la Vierge y serait apparue à partir de 1990 et est l'objet d'une dévotion toute particulière dans cette ville restée très catholique.

Après avoir déposé mes bagages à l'hôtel, je me dirige vers la place principale, la Plaza 9 de Julio, entourée des principaux édifices administratifs et religieux de la ville et d'une quantité de cafés de très bonne tenue. Les Salteños aiment à s'y promener et à s'y retrouver à l'ombre des palmiers, des orangers, des araucarias ou des palos borrachos. Des bancs de pierre ornés d'azulejos sont à la disposition des promeneurs fatigués ou contemplatifs.

DSCN1284-bSalta, la Plaza 9 de Julio.

DSCN1277-b


















Les orangers.


DSCN1391-b

















Les palmiers.


DSCN1510-b
















Les fleurs cotonneuses
du
palo borracho.



DSCN1394-aAu centre de la Plaza 9 de Julio, se trouve une monumentale statue équestre du général Alvares de Arenales. A ses pieds sont représentées 14 allégories féminines qui symbolisent les anciennes provinces argentines. Avec mon appareil photo et mon air quelque peu "gringo", je ne passe pas inaperçu auprès de ces écoliers...

DSCN1519-bStatue équestre du général Juan Antonio Alvares de Arenales (1770-1831), l'un des nombreux héros argentins de l'Indépendance sud-américaine. Les pigeons n'ont visiblement aucune considération pour le glorieux homme...

Au nord de la Plaza 9 de Julio se dresse l'imposante cathédrale-basilique de Salta, de style classique italien du XIXe siècle. Elle a récemment été rénovée et semble un peu "neuve", mais le temps se chargera bien vite de lui restituer sa patine d'origine... Cet édifice a remplacé en 1882 l'ancienne église coloniale détruite lors du tremblement de terre de 1844. 

DSCN1286-bLa cathédrale-basilique de Salta.

DSCN1756-b
La cathédrale-basilique de Salta.

DSCN1331-bDSCN1525-b

























L'une des deux tours de la cathédrale-basilique de Salta ... et son reflet dans les vitres d'un bâtiment adjacent.

DSCN1311-bLe dôme de la cathédrale-basilique de Salta.

DSCN1324-a.jpgLe monumental maître-autel est entièrement recouvert de feuilles d'or.
Magnificence du baroque latino-américain...

Au sud de la Plaza 9 de Julio, faisant face à la cathédrale-basilique, s'étend un long bâtiment blanc constitué de deux galeries superposées, et surmonté d'un clocher excentré. Il s'agit du Cabildo de Salta, l'ancien hôtel de ville colonial, édifié en 1582, mais fortement remanié à la fin du XVIIIe siècle. C'est aujourd'hui le siège du Musée historique de la ville.

DSCN1345-bLe Cabildo de Salta.

DSCN1390-bClocher du Cabildo de Salta. A noter les tuilots vernissés.

DSCN1606-bL'un des patios intérieurs du Cabildo de Salta.

DSCN1593-bVue intérieure du Cabildo de Salta.

DSCN1569-bVue intérieure de la galerie supérieure du Cabildo.

A l'ouest du Cabildo s'élève la statue de Don Francisco de Toledo, vice-roi du Pérou lors de la fondation de Salta. Cette statue a été érigée en 1982, pour le tricentenaire de la ville.

DSCN1368-bStatue du vice-roi du Pérou, près du Cabildo de Salta.

Mais revenons à la Plaza 9 de Julio proprement dite. C'est un haut lieu de sociabilité et de convivialité au coeur de Salta. Comme un peu partout en Argentine, les habitants aiment à s'y promener, seuls, en amoureux, entre amis ou en famille ; ils y flânent, y prennent l'air du temps, y lisent le journal ou y boivent avec délectation leur maté, l'infusion nationale. Les enfants s'y amusent à courir derrière les pigeons, sous l'oeil extasié de leurs parents. Des vieillards y réchauffent leur corps déformé par le poids des années. On passerait des heures à observer tout ce petit monde...

DSCN1642-bLe cireur de chaussures.

DSCN1724-bCes jeunes gens prennent leur matecito, confortablement adossés à un banc orné d'azulejos. Le jeune homme tient dans ses mains la calabaza et sa bombilla (paille d'argent), et entre ses mollets une bouteille thermos d'eau chaude.

DSCN1715-bCette jeune fille déguste elle aussi son maté, qui est très apprécié même chez les jeunes.

DSCN1722-bUn instant de tranquillité sous le soleil déjà printanier de Salta. L'homme à gauche mâchonne des
feuilles de
coca, habitude andine qui n'est en usage que dans cette partie septentrionale de l'Argentine.

DSCN1684-bQuelques grains de maïs, et les pigeons accourent...

DSCN1693-bLes enfants ne se lassent pas d'observer et d'essayer d'attraper les pigeons.
DSCN1705-b
DSCN1730-bDu sang indien coule dans les veines de beaucoup de Salteños.

DSCN1777-bComplicité mère-fille...

DSCN1761-bUn jubilado (retraité) de Salta.

DSCN1639-bUn marché artisanal se tient le samedi sur le côté ouest de la Plaza 9 de Julio.

DSCN1767-bUne indienne descendue des montagnes voisines pour faire ses courses à Salta.

A la nuit tombée, la Plaza 9 de Julio se pare d'illuminations et revêt alors un aspect totalement différent.

DSCN1468-bLa cathédrale-basilique de Salta, de nuit.

DSCN1480-bLe Cabildo de Salta, de nuit.

DSCN1483-bLe Cabildo de Salta, de nuit.

Publié dans Villes

Commenter cet article

Windows new operating system 28/11/2014 07:59

It is really amazing to see the interior patios of the Cabildo of Salta. I have checked all the photos and I am impressed with this place. It is so clean and the streets are not so crowded. We can see lot of sculptures on streets.

natural born dreamer 03/05/2010 23:34


j'adore toutes tes photos mais celled e cabra coral ( vu d'avion ) et de la cathédrale de nuit me donnent carrément des frissons ! superbes photos, vraiment... Compte tenu de ta remarque, j'ai fait
un premier article sur un pont que je n'ai vu qued e nuit et d'avion, en le survolant à mon retour vers la France, mais c'est à New York, et c'est mon article le plus récent. Un de mes ponts
d'amérique préféré qui est en photo dans mon salon, d'ailleurs...
Encore bravo pour ces magnifiques photos qui me font voyager !


Jean-François 04/05/2010 09:49



Merci pour ce commentaire ! Oui, c'est l'un des buts de nos blogs de susciter l'envie de voyager. Quand je vais sur ton blog, ça me donne envie d'aller découvrir les vastes espaces de l'Ouest
américain, ou de me promener une nouvelle fois sur le Brooklyn Bridge...


Amicalement,


Jean-François.



thanina 13/03/2010 13:30


Hola , c vraiment magnifique , ça donne envie de partir sur le champs découvrir ce grand et splendide pays , la richesse des traditions , le pittoresque de cette région et sa longue histoire , tu
m'a fait voyager , merci , ce pays est sur ma liste a concrétiser... je l'éspère un jour bon wek end a bientot .


Jean-François 13/03/2010 14:08


Merci beaucoup, Thanina.

Heureux de t'avoir fait rêver. Bon week-end à toi aussi, et à bientôt.